#115/500 Transformer un géant des mers en Night-club

Danser jusqu’au bout du monde !

 

Une idée de Didier.

Les nuits havraises, même en été ne sont pas les plus chaudes. Or à en croire l’Insee, la population havraise a plutôt le solde négatif ! Il y a -il une corrélation entre les deux phénomènes ?  Les jeunes fuient la ville et ceux qui arrivent pour y faire leurs études s’empressent de trouver un stage sur la capitale ou dans une métropole attrayante. Mais pourquoi ? humm mon petit doigt me dit que la jeunesse aime le fun et déteste de vide. Le silence et le calme c’est bien pour les poètes mais pas pour les énergies vives incarnées par les porteurs de la carte Jeune qui prennent des billets aller-simple !

On l’a bien compris pas le moindre petit bruit passé minuit, les cendrillons sont ordonnées d’aller au dodo 🙂 L’idée est donc de délocaliser en pleine mer ce que l’on ne veut plus sur terre. S’éloigner pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit. De nombreux pays le pratiquent. Avec le nombre d’épaves que nous avons, voici un bel avenir pour un roulier ou un ancien cargo : devenir une immense boîte de nuit, avec bien-sûr plusieurs ambiances et la possibilité de dormir sur le ponton en cas de coup de pompe. Retour au petit matin frais comme des sardines !!

Les conclusions sont simples plus de jeunes = plus de vie = plus de création d’emploi = plus de fun = plus de gens pour payer la retraite des moins jeunes.