360px-Ring_of_fire

#129/500 Rendre la région havraise résistante aux tempêtes solaires

Anticiper les risques, c’est vivre intelligemment  !

Une idée de Jean-Luc

Lynda Lemay chante dans sa chanson Le centenaire :

« Moi j’ai connu l’soleil
avant qu’y soit dangereux ».

Effectivement, elle est québécoise et le Québec a connu un épisode d’effondrement de son réseau électrique en 1989 suite à une tempête solaire (cf: Éruption_solaire_de_1989 ) . Ce phénomène, qui a une probabilité de réalisation non négligeable,  paralyse totalement les réseaux électriques et électroniques (ceux de votre ordinateur, de votre congélateur ou de votre voiture).

L’idée est de faire l’exercice une fois par an au Havre : survivre sans électricité pendant une semaine. Anticiper pour ne pas régresser, voilà le principe. Repenser nos modes de vie pour pouvoir survivre dignement sans l’aide de l’énergie électrique. Cela induit par exemple de penser le ravitaillement en eau potable et en nourriture sans dépendre de Rungis ni des pompes qui alimentent les circuits d’eau. Pour cela il faudrait établir un quota de nourriture consommable sur place en créant des potagers urbains.

Se préparer à un tel risque serait une excellente motivation pour entamer une transition énergétique durable. Nous pourrions ainsi continuer à profiter des avantages de la modernité, de l’électricité et de l’électronique sereinement sans en être prisonniers.

Pour en savoir plus : veloetpotager/le-soleil-pourrait-faire-qu-il-ne-nous-reste-que-le-velo

Crédit photo :« Ring of fire » par NASA — http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_1650.html. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ring_of_fire.jpg#/media/File:Ring_of_fire.jpg