#13/500 Ouvrir une maison du patrimoine en ville haute

Regarder Perret de haut

L’architecture havraise ne s’est pas arrêtée avec Perret, les architectes qu’il a formés ont continué dans les années 60 avec notamment la ZUP de Caucriauville. Un superbe film documentaire réalisé par Matthieu Simon est sorti en octobre 2014 « Ici on dit Caucri « . Il y raconte les premières années de vie dans ce quartier grâce à des témoignages et des images d’archives. L’architecture y apparaît valorisée et mise en lumière comme jamais. Si la maison du patrimoine Perret est une excellente idée avec des visites souvent complètes, pourquoi ne pas reproduire l’idée en ville haute avec en prime une très belle vue sur la baie ?

Une autre vue sur la Zup, une nouvelle vue sur la ville, être fière du béton, c’est aussi être fière de ceux qui ont construit ces bâtiments et y vivent.

Imaginez ce mobilier 60’s avec les premiers films en couleur, mamie qui court dans la neige… est-on prêt à digérer ce béton 2.0 (si Perret et le Corbusier en sont le 1.0) ?

 

Bande annonce (teaser): Ici on dit Caucri from matthieu simon on Vimeo.

“Ils ont construit Caucriauville sur le plateau des vaches, ils ont construit Caucriauville sur le plateau du vent. Ils ont expropriés les vaches pour construire Caucriauville.”

Caucriauville est une immense ZUP, presqu’une ville nouvelle avec ses six milles logements construits Ex-nihilo en banlieue du Havre. C’est un grand ensemble ordinaire à l’architecture standard qui pourrait se situer n’importe ou en France. Mais c’est justement cette banalité singulière qui lui confère une certaine universalité. Car Cauriauville est un archétype, le symbole manifeste d’une époque de croissance. Il se contemple dans les certitudes de son temps ; Celles des trentes glorieuses ou l’économie florissante et l’industrialisation massive conduisirent à des mutations urbaines, sociales et démographiques profondes. .

Au travers de témoignages, de films de familles, de photographies intimes, Ici on dit “Caucri” retrace l’histoire simple de ces premiers habitants.Ils viennent des anciens barraquements de la ville sinistrée. Ils arrivent des campagnes environnantes pour travailler sur la chaîne de la R16 dans la toute nouvelle usine Renault de Sandouville. Ils sont, aussi, pour beaucoup des rapatriés d’Algéries. Le film raconte leurs quotidiens dans la citè nouvelle, leurs bonheurs, leurs souffrances. Il évoque aussi les paradis perdus de leur exode et de leur exil.

 

 

crédit photo : « LeHavre » by Photographe Erik Levilly Original uploader was Olivier2000 at fr.wikipedia – Cliché mis à disposition par la Ville du Havre, publiable moyennant mention du crédit.