#25/500 Utiliser les murs aveugles et les vitrines vides pour l’art

Les murs ont des oreilles, même s’ils sont aveugles, ils nous écoutent !

Une idée d’Agibi. Avec le projet « Des murs pour tous » certains havrais aimeraient proposer aux artistes des surfaces aveugles et dégradées aux artistes pour remettre de la gaieté et de la couleur dans la ville. Les murs aveugles sont les murs sans fenêtre qui donnent sur la voie publique et ne servent à rien esthétiquement. La démarche est également applicable au mobilier urbain ou à des contre-marches d’escaliers.

theuthisLes murs peuvent aussi être des espaces de collages éphémères qui ont une durée de vie de quelques mois et ne dégradent pas le support. Le collectif havrais L2A family en a fait sa spécialité et produit de très beaux animaux qui aiment l’eau, mais moins quand elle est sous pression !

Source photo : Theuthis

Au Havre, l’art comble le vide des vitrines avec brio. L’esthétique remplaçant le commerce envolé semble faire consensus. Mais, le groupe  « Des murs pour tous » souhaite prolonger l’expérience sur les murs de la ville et s’est amusé à recenser les plus beaux spots. https://www.facebook.com/DesMursPourTousAuHavre

Selon la réglementation et les règles d’urbanismes locales, des propriétaires privés peuvent concéder des espaces donnant sur l’espace public à investir par les artistes. Pour plus d’infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Statut_juridique_de_l%27art_urbain_en_France .

Une conférence internationale sur les murs aveugles peints s’est tenue en octobre dernier à Barcelone, proposant des ateliers et la réalisation de fresques géantes témoigne de l’activité artistique mondiale dans ce domaine : http://www.openwallsconference2014.org/ .

Ces peintures sont certes la preuve de l’activité artistique d’une ville, du dialogue entre l’art et la rue, mais surtout une manière d’interroger le public sur des questions de vie et de sa relation à l’urbain. Une fresque ou un collage demande des heures de travail et un engagement esthétique très difficile à réaliser. Ce travail commence à être valorisé et respecté dans certaines villes, mais pas partout. Et pourtant, ces peintures sont des cadeaux faits par les artistes à la collectivité et devraient être considérés en tant que tel.

Zoo Project – Paris from Antoine Page on Vimeo.

Fresque peinte par Bilal Berreni (Zoo project) à Paris en Juin 2010.
réalisation Antoine Page

 

2 comments