#40/500 Ouvrir une cantine de la mode et de la création

Un espace de travail commun pour les créatrices et créateurs

 

La pointe de Caux regorge de brillants cerveaux aux mains d’or. Pour faire carrière dans la mode, il n’y a pas le choix, il faut passer par Paris, connaitre les maisons de mode travailler jours et nuits sur des collections pour la fashion week. Mais, au bout d’un moment, on se lasse, on rencontre parfois quelqu’un et on s’éloigne de l’effervescence. Si le calme et le charme de la Normandie ne font aucun doute, pourquoi endormir son savoir ? Aujourd’hui grâce à internet, les imprimantes textiles, les découpes laser et la vente sur des sites tels que Etsy.com, Bigcartel.com ou Alittlemarket.fr . Commercialiser sa production est tout à fait rentable si elle est combinée à un ancrage local.

Mais pour agir, il faut s’organiser et mutualiser les moyens de production. Une machine à impression textile et son matériel coûtent plusieurs milliers d’euros. Seul, c’est impossible mais à 20 on peut lancer une campagne de financement.

La production de produits manufacturés se relocalise petit à petit. On peut continuer à travailler avec des équipes internationales tout en restant face à la mer, ce n’est pas merveilleux 🙂 Mais, pour créer cette dynamique il faut pouvoir commander les matières premières ensemble pour avoir des prix compétitifs. C’est logique mais pas si évident.

En attendant des créatrices se lancent, comme Nadège qui a créé sa marque de vêtements pour le Pool Dance avec une campagne de financement participatif http://www.naopolewear.com/. Bravo à elle !  Ou bien Lamie Kwet qui crée de très beaux bijoux sur http://lmkshop.bigcartel.com/

 

Marseille abrite une communauté de créateurs indépendants http://www.makeitmarseille.com/  Si Marseille Make It alors pourquoi pas nous ?