#59/500 Mieux communiquer sur les indices de pollution

Etre averti de ce que l’on respire

 

Une deuxième idée d’Agibi.

 

Par exemple en affichant sur les écrans d’entrée de ville des logos du vert au rouge, les tableaux numériques de communication de la VDH, devant la CODAH ou des drapeaux à des endroits stratégiques (mairie,cote d’ingouville,…) sur le niveau de pollution en ville avec le chiffre de niveau de 1 à 10 afin de sensibiliser les gens et peut-être mettre à disposition plus facilement des statistiques sur le nombres de jours annuels au dessus du niveau 5.

 

Par exemple la Région de Bruxelles-Capitale a mis en place un système d’alerte des citoyens en cas de pic de pollution. Les citoyens reçoivent des sms avec des alertes pollution et  des préconisation. http://ibge.deficall.be/

 

Crédit photo : http://www.carbonvisuals.com/work/mapping-local-air-pollution-in-new-york