#88/500 Lancer un site 100 idées pour La FrenchTech havraise

Brainstormer pour valoriser notre nouveau label national

Caen-Rouen-LH sont officiellement labellisés French Tech ! Bravo !! La Frenchtech c’est un label national qui récompense les territoires pour leur dynamisme dans le secteur du numérique avec un chèque de 200 millions d’investissement à la clé sur 5 ans. Pour Le Havre, c’est donc sur le potentiel que l’Etat a misé . www.normandyfrenchtech.fr

En septembre on ouvrira une cantine numérique mais ici pas encore en Maker-Faire ou de Hackathon dans les tuyaux donc : je vous propose de mettre en place un grand site où chacun pourrait proposer ses idées pour le dynamisme havrais dans ce secteur d’activité. Pour rappel, le numérique pèse 5,2% dans le PIB français ( Et combien au Havre ?), c’est un secteur idéal pour créer des emplois et reconvertir des zones sinistrées par une industrie lourde en manque de dynamisme.

Alors commençons pas citer quelques idées que pourrait porter le site :

– Mettre en place un Fablab ouvert à tous ayant pignon sur rue

– Fédérer les entreprises du secteur sur un réseau social gratuit

– Mettre au point une imprimante 3D à chocolat

– Ouvrir un café des MOOC pour que chacun puisse se former

– Mettre le wifi à la bibliothèque

– Organiser des install -parties pour mettre à jour les ordinateurs Linux (système libre et gratuit qui est capable de faire réveiller un vieux PC XP )

– Organiser un summer camp geek

– Transformer une cabane de plage en espace web pour coder face à la mer

– Créer des formations professionnalisantes de qualité ( exemple une école d’ingénieurs 100% informatique)

– Faire un partenariat avec les missions locales et Pôle Emploi pour repérer les profils pouvant travailler dans le numérique

– Créer une association filiale de GirlzinWeb pour inciter les femmes à entrer dans la profession

– Donner des cours de code aux enfants des écoles primaire

– Mettre a disposition des ordinateurs gratuits et des formations pour toutes les personnes en situation sociale précaire.

– Créer un chantier d’insertion qui reconditionne des ordinateurs usagés des entreprises du port

– Faire un portail unique pour les croisiéristes

– Inciter tous les commerçants à avoir un site web et les former à l’e-reputation

– Ouvrir les données portuaires et municipales en Open-Data

– Organiser des meet-up à l’hôtel de ville ( CF Hack de l’hôtel de ville de Paris)

– Faire des offres d’appel concurrentiel aux start-ups non havraises pour qu’elles s’implantent ici (logement + coworking + aides + accompagnement )

– Mettre le wifi dans les kiosques des parcs

– Devenir le champion européen de la cartographie numérique (nous sommes très reconnu pour cela au Havre)

– Organiser des colloques sur l’éducation et la formation de demain

– Avoir une réflexion sur les outils numériques liés au maritime

– Former les élèves de la marine-marchande à l’informatique pour qu’ils deviennent des marins geek

– Faire un laboratoire dédié aux conteneurs intelligents

– Organiser un Hack café et thé (exemple un paquet de café qui devient un objet communiquant )

– Créer des liens entre le numérique et l’impressionnisme

– Faire un bilan de tous les logiciels utilisés en logistique pour mutualiser leurs fonctionnalités et en créer de nouveaux plus performants

– Rendre les bancs du parcours littéraire parlants

– Former via une application smartphone les habitants aux risques industriels auxquels la ville est exposée (que faire en cas d’alerte .. )

– …..

 

Tu es convaincu que s’il l’on engage un telle réflexion alors, on va créer des emplois 🙂 ?

 

 

 

3 comments

  • Qu’entendez-vous par « former les élèves de la marine marchande » ??
    Étant élève de l’ENSM du Havre (École Nationale Supérieure Maritime, l’école de la Marine Marchande), je peux vous dire qu’on a déjà un certains nombre de geek parmi nous. Pour autant, cela nous rend la vie difficile à bord, car on ressent le manque crucial d’Internet, lorsqu’on est en mer! Je suis pour le développement de l’informatique et des nouvelles technologies à bord, comme beaucoup d’élèves d’ailleurs… Mais on se heurte la plupart du temps aux « anciens » marins, qui eux travaillent à l’ancienne : « Jeune, quand j’étais lieutenant, à ton âge, on avait pas tous ces trucs! On naviguait avec à l’estime, et on arrivait quand même à destination! ».
    Mais bon, ils finiront par évoluer. Concernant la réflexion sur les outils maritime, il est essentiel que le Havre y participe, notamment concernant la marétique (du latin Mare : mer et de [informa]tique), via les Seagital de la CCI, et ainsi que l’envie de l’ENSM de developer un pôle recherche dans la nouvelle école.

    • Merci pour votre commentaire. Si je ne me trompe, vous n’avez pas de cours de base de données pourtant vous avez des cours de mécanique savoir comment fonctionne une machine c’est très important pour la piloter. Les bateaux sont gouvernés par l’informatique, de même pour les outils de communication avec vos familles, internet parait une priorité 😉 Il faut y travailler alors !!

      • Il est vrai qu’on a pas beaucoup de cours d’informatique, et qu’à bord on est seulement exploitant et qu’on ne touche pas trop à la partie informatique, enfin j’entends par là qu’on ne fait que l’utiliser, sans en chercher le fonctionnement. Pour ce qui est de la communication avec la famille, ça dépend de l’armateur et de l’argent qui y est investi! Certaines compagnie propose la connexion internet illimitée, comme le téléphone, d’autre en payant, certaines ne propose que les mails et le téléphone, gratuit ou payant!